Critique : Transformers 4 L’Âge de l’Extinction

Critique : Transformers 4 L’Âge de l’Extinction

Transformers, c’est cette saga gonflée à grand coup de scènes d’actions, d’humour et de nanas qu’on va voir à chaque fois en espérant voir mieux que le précédent, et on est à chaque fois déçu ! Critique du dernier épisode en date, sorte de « reboot » de la saga (ou pas…), attention, ça va faire mal, je vais pas me retenir !!!

 

Michael Berk

Michael Bay, on aime ou pas, il a son style bien à lui, et force est de constater qu’il est ici fidèle à lui-même ! Si le gugusse a été capable de faire de bons films (The Island notamment), il a tendance à nous balancer de l’action à en vomir tellement on s’en prend des tonnes dans la tronche à grand coups de caméras à l’épaule, d’explosions, de chutes vertigineuses (même quand il n’y a pas de robots géants ou de vaisseaux spatiaux il s’amuse à faire tomber ses personnages du haut des buildings, il doit aimer ça….). Mais le monsieur est aussi un vrai clown, toujours prompt à la blagounette, même la plus pourrie, même dans les moments où ça n’a rien à foutre là. Il aime aussi les personnages qui ne vivent pas comme tout le monde, qui sont des purs losers mais qui deviennent des héros, bref, un cliché absolu.

Et puis bien sûr il kiffe les nanas, la bonne chair fraîche qui sort d’un joli petit string recouverte d’un mini-short, ça Michael Bay adore ! On a donc eu droit aux fesses de Megan Fox dans le 1 et le 2 (avec le plan sur la moto trop tip top ou mademoiselle montre bien son cul), les fesses d’une illustre inconnue dans le 3 (avec le plan culotte dès le début du film), et là on a le droit à une jeune actrice qui ne montre pas ses fesses, mais qui ne porte pas de pantalon non plus au début du film !

Et en gros tout le film c’est ça, on a un trio de personnages principaux qui passent leur temps à s’engueuler, à s’envoyer des piques pas drôles, qui sont recherchés par le gouvernement, du coup ils passent leur temps à fuir, et donc on a scène d’action sur scène d’action, surtout des courses-poursuite qui durent super longtemps au point qu’on se demande au bout d’un moment si la scène va se terminer un jour. Sans oublier les éternelles chutes vertigineuses, les trucs qui explosent, les villes qu’on démolit allègrement (d’ailleurs le père Bay ne doit pas aimer Chicago, détruite dans le 3, voilà qu’il remet le couvert ici !!), le tout enrobé avec des personnages secondaires qu’on a envie de voir vite mourir tant ils sont caricaturaux (je crois qu’il n’aime pas les riches chefs d’entreprise non plus, dans le 3 on avait John Malkovich qui nous campait un CEO hyper désagréable à l’humour moisi et Patrick Dempsey qui tient la réussite de son entreprise à une alliance avec les Decepticons, là on a Stanley Tucci, le mec qui pense que tout ce qu’il fait est magnifique, bon au moins il se remet en question en cours de route, c’est déjà pas mal, en gros chez Bay, les chefs d’entreprise sont tous de gros connards…).

21044325_20130926123708269

La photo qui résume tout… Il est content le Bay-Bay, ça explose !!!!

Nǐ hǎo !

Sinon la grande nouveauté de ce film… pardon, cet enrobage de dégueuli indigeste sorti de l’esprit d’un macho qui aime faire joujou… c’est qu’il sort des frontières américaines… Ah pardon, le 2 allait s’attaquer aux pyramides de Gizeh… bon, soit. Mais là après avoir destroy Chicago pour la deuxième fois, ça n’a pas suffit à monsieur Michael Bay il a fallu qu’il aille en Chine pour s’attaquer à Hong Kong ! Et alors là, grand moment de facepalm en perspective !

Parce que s’il y a un truc qu’un mauvais réalisateur hollywoodien cherchera inévitablement à faire quand il va faire un truc en Chine, c’est brosser les bridés dans le sens du poil ! Et pour ça, il ne pourra pas s’empêcher d’aller piocher dans les clichés et les gimmicks traditionnels qui permettent de bien nous dire « hey, on vous a dit que ça se passait en Chine, mais on pense que vous êtes des gros débiles alors on va vous faire un rappel ! »…

Comment ça se présente dans Transformers 4 ? Et bien ça se présente déjà dès la première apparition des gentils Autobots, avec l’un d’entre eux qui a l’apparence d’un samourai (on a oublié de leur dire que le samourai est japonais, on va pas demander à Michael Bay d’aller réfléchir sur la différence entre la Chine et le Japon, chez lui c’est « yeux bridés + Asie = Chine »…), mais ça atteint l’apothéose quand on se retrouve à Hong Kong. Notre cher Optimus Prime, qui d’ailleurs cumule les incohérence à chaque apparition (complètement défoncé au début, il dit que seul les autobots peuvent le réparer, et finalement il a pas de problème à se battre contre les vilains humains qui ont l’artillerie lourde du méchant robot et qui veulent le tuer, et après quand il fuit il scanne une bagnole et hop, Optimus Prime est réparé… WTF ?).

Transformers: Age of Extinction (2014)

L’autobot samourai à Hong Kong…

Optimus Prime va donc requérir l’aide des grands guerriers qui sont enfermés dans le vaisseau du méchant, dont la seule motivation est de « collectionner » les grandes légendes de l’histoire des Transformers, mais qui aussi doit les ramener aux Créateurs qui apparemment sont pas contents, mais on comprend jamais bien pourquoi, mais fallait bien un méchant puisque Megatron est mort (enfin non il est encore là mais pour justifier qu’en gros les humains c’est des débiles, et qu’en recréant un Transformers, ils ont mis l’esprit de Megatron dedans sans le savoir, sauf que le pépère bah il sert à rien en fait dans le scénario….). Donc il va chercher les guerriers et prend au passage une épée, tellement pratique et puissant comme arme quand on peut transformer ses bras en mitrailleuse, les guerriers veulent pas trop l’aider au début alors il se bat contre l’un d’eux qui fait deux fois sa taille mais le maîtrise en 2 minutes alors qu’il faut 1/4 d’h de combat et de course poursuite pour se débarrasser d’un commando d’humains (narmol !), et en fait les guerriers se transforment…. en dinosaures et en DRAGON ! OUI ! UN PUTAIN DE DRAGON !!!! Alors parce qu’on est en Chine, il fallait FORCEMENT se taper un PUTAIN DE DRAGON qui n’a RIEN A FOUTRE LA puisqu’il vient d’un vaisseau qui n’a RIEN A VOIR AVEC LA CHINE !!! Et même les dinos ils sont designés de manière à avoir un petit côté chinois. Je veux pas faire la mauvaise langue mais les guerriers ils viennent pas de la Terre à la base donc OÙ EST-CE QUE LE MACHIN IL PEUT SAVOIR A QUOI RESSEMBLE UN T-REX, UN TRICERATOPS OU UN DRAGON ALORS QU’IL EN A JAMAIS VU ???

Je crois que j’ai fait le plus gros facepalm de ma vie en voyant ça tellement ça faisait pitié de voir un tel cliché. Quoi que ça vaut pas OPTIMUS PRIME QUI PARLE EN CHINOIS !!! Ouais, juste pour dire « La légende est réelle », le machin se met à parler en chinois, mais GENRE !!!

320109

Bon j’avoue, la première fois que j’ai vu ça, j’ai eu peur, et j’ai eu raison. Le coup de l’épée : ridicule ! Et regardez le design du dinosaure. Les oreilles sont retroussées pour faire plus chinois, et dans le film il crache du feu comme un dragon……

 

 

FUCK LA COHÉRENCE !

Ouais je suis énervé par le dragon, je suis plus à ça près…. Oui donc j’ai parlé des incohérences déjà dans le paragraphe d’avant, mais même le héros il en a des incohérences… J’veux dire… le mec… c’est un gros nerd qui reste enfermé dans sa grange à bricoler pour inventer de la merde, il a quand même réussi à fabriquer un chien robot qui parle, mais jamais ça lui est venu de vouloir le commercialiser… Et puis surtout, il est joué par Mark Wahlberg, le mec quand même bien musclé, pas du tout l’image du gros bricoleur de robots, mais bon, je tire un peu les choses par les cheveux.

Par contre, expliquez-moi un truc…. COMMENT UN MEC COMME CA SANS ENTRAINEMENT MILITAIRE PEUT VENIR A BOUT D’UN CHEF DE COMMANDO DE LA CIA, SURENTRAÎNÉ ET QUI ARRIVE À VAINCRE UN AUTOBOT, AVEC UN SIMPLE BALLON DE RUGBY ????? Et puis d’ailleurs COMME PAR UN PUTAIN DE HASARD, le mec se fait courser le long d’un immeuble de Hong Kong, ils atterrissent dans un appartement, et COMME PAR UN PUTAIN DE HASARD DE MERDE, il y a un ballon de RUGBY dans l’appartement ! UN BALLON DE RUGBY ! ….. ON EST EN CHINE, BORDEL DE MERDE ! Je veux bien que ça fasse écho au ballon de rugby trouvé dans un cinéma abandonné en début de film et qu’il balance à son pote qui le rate et se fait à moitié assommé par le ballon, mais MERDE YA PAS UN ENDROIT PLUS IMPROBABLE OU LE MEC PEUT TROUVER CE BALLON DE RUGBY PILE AU MOMENT OPPORTUN POUR VAINCRE UN MILITAIRE ENTRAÎNÉ !!!

Sérieusement ? Franchement ? Personne ne voit à quel point c’est RIDICULE ?

 

 

La page de pub

Vous inquiétez pas, pas de pub sur mon blog, mais par contre dans le film, comme dans les 3 précédents, on s’en tape plein ! On a droit au gros plan sur des lunettes de marque, sur les bagnoles de marque, on a même droit à un super bus Victoria’s Secret dévasté à Chicago, alors soit le mec aime pas cette marque et défonce un camion, soit il kiffe la lingerie au point d’accepter du fric de la marque pour apparaître dans le film bien mise en évidence ! Je penche bien sûr pour la seconde option, évidemment !

Bref, j’ai même pas envie de m’éterniser sur ce paragraphe, le 3 était une grosse pub pour Lenovo, ça change pas.

 

C'est juste pour illustrer, mais voilà, le dino crache du feu...

C’est juste pour illustrer, mais voilà, le dino crache du feu…

 

Voilà j’ai donc passé 2h46 dans une salle de cinéma avec l’impression d’y avoir passé une après-midi complète (alors qu’un Seigneur des Anneaux Le Retour du Roi qui dure 3h30 j’ai trouvé ça court….), je me suis fait chier, même les scènes d’action m’ont ennuyé parce qu’elles duraient trop longtemps, indigestion de scènes d’action, indigestion de placement de produits, indigestion d’incohérence…

 

Bref, ce film est une grosse BOUSE INTERSIDERALE !!! La seule chose qui aurait pu le sauver, c’est son scénario un peu plus mature et qui soulève des questions plus actuelles (bioéthique notamment), son changement de casting aurait aussi pu faire espérer à un film un peu moins con, mais non, Michael Bay, fidèle à lui-même !

Et le pire dans tout ça, c’est que je sais que j’irai voir le 5 parce que ces cons-là sont très doués en marketing ils savent très bien vous faire imaginer que le film sera mieux que le précédent, et comme à chaque fois je vais tomber dans le panneau !

Allez, ce week end je vais voir La Planète des Singes L’Affrontement (merci chers français de faire des traductions moisies), j’espère pouvoir me consoler de ce Transformers 4 L’Âge de l’Excrétion… de l’Extinction pardon…

 

Transformers, c'est cette saga gonflée à grand coup de scènes d'actions, d'humour et de nanas qu'on va voir à chaque fois en espérant voir mieux que le précédent, et on est à chaque fois déçu ! Critique du dernier épisode en date, sorte de "reboot" de la saga (ou pas...), attention, ça va faire mal, je vais pas me retenir !!!   Michael Berk Michael Bay, on aime ou pas, il a son style bien à lui, et force est de constater qu'il est ici fidèle à lui-même ! Si le gugusse a été capable de faire de bons films (The Island notamment), il a tendance à nous balancer de l'action à en vomir tellement on s'en prend des tonnes dans la tronche à grand coups de caméras à l'épaule, d'explosions, de chutes vertigineuses (même quand il n'y a pas de robots géants ou de vaisseaux spatiaux il s'amuse à faire tomber ses personnages du haut des buildings, il doit aimer ça....). Mais le monsieur est aussi un vrai clown, toujours prompt à la blagounette, même la plus pourrie, même dans les moments où ça n'a rien à foutre là. Il aime aussi les personnages qui ne vivent pas comme tout le monde, qui sont des purs losers mais qui deviennent des héros, bref, un cliché absolu. Et puis bien sûr il kiffe les nanas, la bonne chair fraîche qui sort d'un joli petit string recouverte d'un mini-short, ça Michael Bay adore ! On a donc eu droit aux fesses de Megan Fox dans le 1 et le 2 (avec le plan sur la moto trop tip top ou mademoiselle montre bien son cul), les fesses d'une illustre inconnue dans le 3 (avec le plan culotte dès le début du film), et là on a le droit à une jeune actrice qui ne montre pas ses fesses, mais qui ne porte pas de pantalon non plus au début du film ! Et en gros tout le film c'est ça, on a un trio de personnages principaux qui passent leur temps à s'engueuler, à s'envoyer des piques pas drôles, qui sont recherchés par le gouvernement, du coup ils passent leur temps à fuir, et donc on a scène d'action sur scène d'action, surtout des courses-poursuite qui durent super longtemps au point qu'on se demande au bout d'un moment si la scène va se terminer un jour. Sans oublier les éternelles chutes vertigineuses, les trucs qui explosent, les villes qu'on démolit allègrement (d'ailleurs le père Bay ne doit pas aimer Chicago, détruite dans le 3, voilà qu'il remet le couvert ici !!), le tout enrobé avec des personnages secondaires qu'on a envie de voir vite mourir tant ils sont caricaturaux (je crois qu'il n'aime pas les riches chefs d'entreprise non plus, dans le 3 on avait John Malkovich qui nous campait un CEO hyper désagréable à l'humour moisi et Patrick Dempsey qui tient la réussite de son entreprise à une alliance avec les Decepticons, là on a Stanley Tucci, le mec qui…

Résumé

Acteurs
Personnages
Scénario
Effets spéciaux
Musique
Note générale

À vomir par tous les trous

Un film à chier, sur quasiment tous les points. Incohérences, clichés, humour de merde, ennui, bref, à fuir... Mais bon, je sais que vous irez le voir, parce que la presse a mis 3 étoiles sur Allociné... Les sous ça fait gagner des étoiles 🙂 Allez, des points forts ? Les acteurs qui sont quand même pas trop mal, et la musique de Steve Jablonsky, qui fait toujours son effet, et les effets spéciaux ! (Comme mon module de notation risque quand même de balancer 3 étoiles à cause des quelques points positifs, je rajoute une note globale de 0, pour mieux refléter mon avis :p)

31