Critique : La Stratégie Ender

Critique : La Stratégie Ender

Je sors tout juste du cinéma, où je suis allé voir la dernière adaptation de best-seller littéraire du moment : Ender’s Game, ou plutôt en français La Stratégie Ender.
Avant de commencer il convient de préciser que je n’ai pas lu les livres et que je critique donc uniquement sur ce que j’ai vu, bien que j’en aie appris un peu plus à la lecture d’autres avis, ne me sautez donc pas dessus si vous êtes lecteurs du livre et que vous avez compris et apprécié tout du film.
Oui parce que, personnellement, je suis sorti très mitigé de cette séance, ce n’est pas un mauvais film, mais il est loin d’être exempt de défauts. Attention spoilers !

Harry Potter dans l’espace…

Premier souci du film : sa première partie. J’ai eu constamment l’impression d’être dans une resucée de Harry Potter, mais dans l’espace. Pour la défense du film, le bouquin date de 1985 (comme moi :D), là où Harry Potter est plus récent. Mais quand on voit le film comme moi, sans rien savoir du bouquin, ça saute aux yeux (ou pas, mon ex était avec moi il n’a pas vu la similarité, suis-je un tordu ?).

Enfin bref, expliquer pourquoi c’est quand même mieux, alors résumons les grandes lignes générales de Harry Potter : un gamin rejoint une école spéciale des années après la défaite d’un redoutable méchant qui pourrait un jour revenir. Sous la houlette d’un homme beaucoup plus vieux qui sait d’avance qu’il est spécial et qu’il est l’élu (et surtout qui est super cool avec lui même quand il fait des conneries) qui vaincra l’ennemi quoiqu’il arrive, au risque d’y laisser sa vie. Le tout ponctué par des matchs d’un jeu spécial, des élèves avec qui il s’entend bien et d’autres petits cons qu’on a envie de claquer.

On est donc bien d’accord que dans Harry Potter donc on a l’école de sorciers, Voldemort, Dumbledore, le Quidditch, Ron et Hermione, et Drago Malefoy… Alors ici on l’école de la guerre, l’espèce de jeu qu’on voit trois ou quatre fois où ça se passe en apesanteur (balais magiques non ? :D), et où il faut aller d’une porte à l’autre (les buts ?), celle de l’équipe adverse, pendant que ces derniers vous tirent dessus (cogneurs ?), les gamins que Ender apprécie, Harrison Ford en Dumbledore et un mec bien chiant dans le rôle de Drago Malefoy (la différence c’est que Ender le rend paraplégique pour se défendre, et pour ça Harrison Ford le promeut commandant, NARMOL !). Et j’oubliais que le héros a un frère con (Harry a son cousin Dudley) et une soeur qu’il adore (une différence !!!). On a même la Hermione du film avec une nana qui est plus douée que lui, qui lui apprend des trucs, et qui finit par obéir à ses ordres (comme Hermione au final !).

La Stratégie Ender

Le Quidditch façon spatiale

Bon ça c’est la première partie du film, la fin est quand même plus surprenante, mais vous l’avez vue en quasi intégralité dans la bande-annonce…

Allez voir mon film, il est cool !

Oui la bande-annonce, parlons-en tiens. Perso j’étais super enthousiaste, je croyais à une tuerie avec de l’action visuellement super belle et de la pure SF trop classe… Ouais bah c’est une bande-annonce quoi, mais tout ce qu’on y voit est condensé à la fin du film. Il n’y a pas un seul moment où les gosses sont mentionnés, pas un seul moment où on voit le jeu en apesanteur, pas un seul moment où on voit l’entraînement (ou hyper vite), non tout ce qu’on voit dans la bande-annonce est concentré dans les 20 dernières minutes du film (bon c’est peut-être un peu plus long, j’ai pas la notion du temps quand mon portable est éteint). Du coup on passe le film à se demander quand ça va claquer, pour finalement voir des batailles finales qui durent même pas 5 minutes…. Merci la frustration !

Bonjour la charcuterie !

On sent tout au long du film qu’il y a du charcutage de bouquin, tout va hyper vite, trop vite, tellement que c’est quand même pas super crédible, et on a aucune indication temporelle, on a l’impression que trois jours après être arrivé à l’école de la guerre, il passe dans une équipe plus avancée, puis deux jours après il a sa propre équipe, puis deux jours après il met le chef de l’équipe d’avant KO, ce qui le fait accéder à l’école de commandement (WTF ?), puis trois jours après il gagne une bataille… En gros on a le sentiment que le film se passe sur une semaine…

Sans oublier l’univers, on nous balance dedans avec pour seule explication « on a été attaqué par des vilains aliens, ya un héros qui s’est sacrifié, et on a gagné, et maintenant on s’entraîne pour quand ils reviendront, même si on est pas sûrs mais qu’il faut quand même prévoir que peut-être ils reviendront » (déjà le postulat de base est bancal, il me semble pas qu’en 1918, on ait cherché à éradiquer les allemands pour éviter qu’une autre guerre ait lieu…. quoiqu’on aurait évité celle de 39-45 mais bon…). Outre ça, on ne sait rien, les gens ont l’air traumatisé, on pourrait croire que la Terre est démolie, mais en fait non, les gens ont leur petite maison tout confort et tout, d’ailleurs au début du film on les voit regarder la télé, soit j’ai mal regardé mais on croirait que les actualités parlent d’une nouvelle attaque, alors qu’en fait on apprend plus tard que ça fait 50 ans que les aliens n’ont pas attaqués. Bref, on apprend très rapidement avec deux trois répliques vite expédiées qu’apparemment il est interdit de faire plus de 2 enfants sans autorisation (pour éviter la surpopulation ? Alors qu’il y a eu des millions de mort après la guerre ? HEIN ???) et que Ender est le 3e enfant de la famille, qui a donc eu une autorisation (pourquoi donc ? Qui sont ces gens qui ont droit à une dérogation ? On ne le sait pas à un seul moment).

Même la personnalité des personnages n’est pas approfondies, de ce que j’ai lu, le personnage d’Ender est plus sombre que ça, là il a l’air quand même un peu guilleret et con-con (le gamin ça le fait rire quand son commandant vole à l’horizontale en apesanteur parce que, je cite, « il n’y a pas de sens prédéfini en apesanteur »… WHAAAAT ? Mais en quoi c’est drôle ??? oO), Harrison Ford passe pour le vieux un peu bourru mais sympa quand même, pour changer du tout au tout et devenir un putain de gros CONNARD DE M**** à la fin… On a Ben Kingsley (le tatoué dans la bande-annonce), dont l’identité essaye de faire un vieux twist à deux balles raté, qui est le vieux sage qui sait tout mais tellement tout qu’il essaye de penser à la place du gamin… Les gamins bon bah ils sont comme dans les films d’ados, pas très variables… Enfin bref, je crois que tout a été charcuté.

La Stratégie Ender

Harrison « Indiana Jones » Ford en Dumbledore de l’espace. On notera que dans le futur, les gamins continuent de porter des sweats à capuche moches…

C’est beau !!!

Bon je balance que de la méchanceté sur ce film, mais il n’a pas que des points noirs, la fin déjà est assez surprenante et intéressante (et ouverte), mais c’est surtout sur le plan visuel et auditif que le film est une réussite. Bon certes, il se passe assez peu de choses, mais ça reste très bien fait, et on a pas le sentiment à un seul moment de se trouver devant des plans en image de synthèse. Tout est maîtrisé, les plans sont jolis, assez jouissifs (surtout sur les batailles à la fin) et les effets spéciaux réussis. De même les décors sont plutôt sympas.

Musicalement, c’est Steve Jablonsky qui s’occupe de la bande originale du film. Qui, me dites-vous ? Steve Jablonsky ! Mais si vous le connaissez, il a lancé une mode musicale très prisée à la télé (notamment dans une certaine télé-réalité de TF1 avec une maison, des secrets, des abrutis….), en effet, il a composé les musiques de la série Desperate Housewives, et du jeu Les Sims 3 ! Bon il n’a pas fait que des musiques de comédie, puisqu’il est quand même derrière la saga Transformers ou encore le film The Island, vous connaissez forcément certaines de ses mélodies, en voilà un petit florilège :

Han y’a Indiana Jones !!!

Autre très bon point du film : ses acteurs ! On a un casting qui est plutôt très bon et chaque acteur est bien dans son rôle. Ainsi, Harrison Ford ne nous fait pas un Indiana Jones militaire, et on rentre dans son personnage, même s’il aurait mérité d’y mettre un peu plus de dureté, là il fait trop gentil… Mais je pense que c’est un choix de réalisation.

Autre grosse tête au casting, Ben Kingsley, ici en rôle de héros quasi-déchu (bah oui le mec il a sauvé le monde mais maintenant il en est réduit à devoir entraîner un gosse pour faire le boulot à sa place quoi !).

Dans les têtes connues, on sourira en voyant débarquer à l’écran Nonso Anozie… Qui c’est ? C’est un acteur que l’on a vu dans la saison 2 de Game of Thrones, dans le rôle de Xaro Xhoan Daxos, le gentil black qui aide Daenerys à entrer à Qarth mais qui en fait se sert d’elle pour prendre le pouvoir (oups, je vous ai spoilé non ? :D). Ici on est clairement pas dans le même rôle, on a le sergent bien bourru qui en fait est un peu pote avec le gamin (mais bon, le charcutage ayant fait son travail, la transition n’est pas super claire…).

Dans le rôle du gamin, on a un certain Asa Butterfield… Un ado qui pourrait sérieusement devenir une bombe sexuelle (mais comme je suis pas pédophile, je vais attendre qu’il grandisse pour fantasmer, sinon c’est dégueu)… Alors je croyais qu’il était inconnu, et puis j’ai vu une photo d’un autre film qui a fait parler il y a quelques années, un gamin SDF à Paris passionné par le cinéma de Georges Méliès, une autre adaptation de roman, dont tout le monde a encensé la superbe 3D… Bah ouais, c’est Hugo Cabret en fait qui tient le rôle principal de la Stratégie Ender, ça m’a un peu surpris je dois dire, parce que dans Hugo Cabret, je le trouvais moche et tête à claque… Bon par contre mon petit, plus tard il faudra te muscler et grossir un petit peu, parce que là on croirait que tu vas te casser en deux à la moindre chute…

Hugo Cabret - Ender's Game

Comme quoi une coupe de cheveux et un soupçon de puberté, ça change tout !

Et après on a une variété d’ados ou jeunes adultes qui sont bien dans leur rôle, mais comme d’hab, tellement peu approfondis qu’on a pas envie de s’attarder dessus, mais le job est bien fait, ils jouent tous bien !

Conclusion

La Stratégie Ender n’est pas un mauvais film, mais n’excelle pas non plus, on sent clairement qu’ils ont voulu caser un livre dense en peu de temps (1h54 seulement, comme si aujourd’hui c’était encore insupportable de faire des films de près de 3h !), il manque quelque chose, des explications, un peu plus d’action, des personnages plus creusés. On sent que le matériau était très dense et qu’ils l’ont charcuté, même sans avoir lu les bouquins, du coup on a parfois un peu de mal à comprendre les réactions, les motivations des personnages ou même l’univers qui nous entoure (qui semble résumé à des soldats et des aliens qui ne font rien pendant tout le film). C’est d’autant plus dommage que le film possède un visuel très réussi et une musique aux petits oignons. On aurait pu espérer quand même mieux.

Cela dit, ça se laisse regarder sans trop de problème, je pense qu’un visionnage supplémentaire pourrai éclaircir certaines zones d’ombre. Il est possible que les fans du livre puissent l’apprécier (sauf s’ils sont puristes et n’aiment pas les coupes), mais pour quelqu’un de vierge, c’est assez difficile à suivre et à comprendre. Par contre la fin est ouverte et j’ai appris qu’il y avait 15 tomes…. j’espère qu’ils ne vont pas faire 15 films quand même ! Et quand je vois le nombre de tomes et l’apparente densité du livre, n’aurait-il pas été plus sage d’en faire une série télé ? Game of Thrones a fait ce choix et on connaît la suite : un des plus gros succès télévisuels de l’histoire !

Je sors tout juste du cinéma, où je suis allé voir la dernière adaptation de best-seller littéraire du moment : Ender's Game, ou plutôt en français La Stratégie Ender. Avant de commencer il convient de préciser que je n'ai pas lu les livres et que je critique donc uniquement sur ce que j'ai vu, bien que j'en aie appris un peu plus à la lecture d'autres avis, ne me sautez donc pas dessus si vous êtes lecteurs du livre et que vous avez compris et apprécié tout du film. Oui parce que, personnellement, je suis sorti très mitigé de cette séance, ce n'est pas un mauvais film, mais il est loin d'être exempt de défauts. Attention spoilers ! Harry Potter dans l'espace... Premier souci du film : sa première partie. J'ai eu constamment l'impression d'être dans une resucée de Harry Potter, mais dans l'espace. Pour la défense du film, le bouquin date de 1985 (comme moi :D), là où Harry Potter est plus récent. Mais quand on voit le film comme moi, sans rien savoir du bouquin, ça saute aux yeux (ou pas, mon ex était avec moi il n'a pas vu la similarité, suis-je un tordu ?). Enfin bref, expliquer pourquoi c'est quand même mieux, alors résumons les grandes lignes générales de Harry Potter : un gamin rejoint une école spéciale des années après la défaite d'un redoutable méchant qui pourrait un jour revenir. Sous la houlette d'un homme beaucoup plus vieux qui sait d'avance qu'il est spécial et qu'il est l'élu (et surtout qui est super cool avec lui même quand il fait des conneries) qui vaincra l'ennemi quoiqu'il arrive, au risque d'y laisser sa vie. Le tout ponctué par des matchs d'un jeu spécial, des élèves avec qui il s'entend bien et d'autres petits cons qu'on a envie de claquer. On est donc bien d'accord que dans Harry Potter donc on a l'école de sorciers, Voldemort, Dumbledore, le Quidditch, Ron et Hermione, et Drago Malefoy... Alors ici on l'école de la guerre, l'espèce de jeu qu'on voit trois ou quatre fois où ça se passe en apesanteur (balais magiques non ? :D), et où il faut aller d'une porte à l'autre (les buts ?), celle de l'équipe adverse, pendant que ces derniers vous tirent dessus (cogneurs ?), les gamins que Ender apprécie, Harrison Ford en Dumbledore et un mec bien chiant dans le rôle de Drago Malefoy (la différence c'est que Ender le rend paraplégique pour se défendre, et pour ça Harrison Ford le promeut commandant, NARMOL !). Et j'oubliais que le héros a un frère con (Harry a son cousin Dudley) et une soeur qu'il adore (une différence !!!). On a même la Hermione du film avec une nana qui est plus douée que lui, qui lui apprend des trucs, et qui finit par obéir à ses ordres (comme Hermione au final !). Le Quidditch façon spatiale Bon ça c'est la première partie du film, la fin est quand même plus surprenante, mais…

Résumé

Histoire
Acteurs
Effets spéciaux
Musique
Personnages

Moyen

Un film qui sent le charcutage, on ne se sent pas impliqués. Dommage !

64