Pékin Express : Saison 1

Pékin Express : Saison 1

Avant de commencer, Pékin Express en est actuellement à sa saison 9, qui s’est terminée il y a une semaine.

Actuellement l’émission s’étale sur 12 épisodes, et avec 8 équipes, dont une composée de personnes qui ne se connaissent pas. À chaque épreuve, une enveloppe noire est donnée aux gagnants de l’étape précédente et permet de savoir si une étape est éliminatoire ou non. Au niveau durée, on est, pub incluse, sur une émission qui fait un peu plus de 2h, diffusée de 21h à 23h15 environ. Au niveau du montage, on note l’utilisation très massive de musiques de films et de jeux vidéo, souvent variées, et parfois très très récentes ! (on avait les musiques d’Oblivion dans la saison 9 alors que le film est sorti environ 3 semaines avant la diffusion de la saison). Au niveau des règles, on a le drapeau rouge, le drapeau noir, les équipes mixées, le handicap à chaque étape, le passager mystère, toujours 1€ par jour et par personne mais il n’est pas précisé à quel usage il doit être utilisé. L’habillage visuel est fait avec des cartouches rouge et blanc arrondis à leur extrémité, une police condensée pour tous les textes affichés à l’écran, des sous-titres en gras ‘un genre de Arial)

C’est là qu’on va se rendre compte que la première saison était assez différente !

Les équipes

Elles sont au nombre de 10. Le nombre d’étapes étant dès le départ au nombre de 12, on sait déjà qu’il y aura 3 étapes non-éliminatoires.

Au départ du jeu, il n’y a que des binômes qui se connaissent, aucun binôme d’inconnus. Le binôme d’inconnus fait son apparition à la deuxième étape, car un membre d’une équipe se blesse dès le départ de la course et ne peut pas faire le jeu.

On retrouve de la variété, on a le binôme de vieux, le binôme de sportifs super potes, le binôme père-fils, les différents couples, bref, pour le type d’équipes, pas d’évolution au fil des années, on retrouve à peu près toujours les mêmes types d’équipes. Là où ça changera c’est au niveau de la personnalité dans la compétition.

Voici d’ailleurs les différents binômes :

François et Dalila

Pas de photo pour eux, il faut dire que si on ne regarde pas les 30 premières minutes du premier épisode, on ne sait pas qui ils sont ! En effet, lors du départ de Paris, il faut courir sur le Champ de Mars, et François se casse le pied, pas de Pékin Express.

Pascal et Christophe

pascal-et-christopheEux aussi on les oublie assez vite, ils ont été éliminés dès la première étape. Il s’agit de deux garçons (dont un très mignon) qui sont gay, meilleurs amis (ou plus ?) qui aiment se travestir. J’aurais bien aimé les voir plus quand même mais bon, ils étaient pas très dégourdis.

 

Aude et Alexandra

aude-et-alexandraSuite à l’abandon du binôme malchanceux, lors de l’étape 2, le binôme d’inconnues est introduit. Elles sont l’air super gentilles et agréables, mais malheureusement elles sont arrivées dernières dès cette étape et sont donc éliminées aussi vite qu’elles sont arrivées. Je les aimais bien cela dit, globalement je trouve que bien souvent le binôme d’inconnus est le plus intéressant puisque rien ne permet de prévoir la relation qu’ils auront ni leur manière d’appréhender l’aventure, là où les autres équipes on sait la relation qu’ils entretiennent dès le départ et du coup on peut voir assez rapidement lesquels seront soudés, lesquels vont s’engueuler tout le temps, alors que le binôme d’inconnus, bah c’est la surprise ^^

Emmanuelle et Steeve

emmanuelle-et-steeveSans doute le binôme qui m’a le moins marqué. Le mec est bizarre on nous dit qu’il est timide, mais il l’est jamais vraiment. Ils sont célibataires et amis depuis 15 ans, donc ils se chamaillent un peu, mais pas trop. Cela dit ils ont eu leurs moments de drôlerie, mais rien de passionnant.

 

Odile et Ernest

odile-et-ernestEux je les aime bien, je sais pas trop pourquoi, ils sont plutôt calmes, Ernest prend tout super légèrement, du coup jamais d’engueulade, même quand il apprend qu’il est éliminé, grand sourire. Ces deux-là sont amoureux, mais vivent séparément, et donc ils s’entendent bien, Odile est un peu plus speed par contre. Bref, un binôme assez frais du fait que la compétition n’a pas une trop grande emprise sur eux, dommage qu’ils aient été éliminés à la 5e étape ! (la 4e étape était non éliminatoire et ils étaient immunisés)

Nicolas et Nancy

nicolas-et-nancyMoi je les aime bien, c’est un petit couple mignon qui se débrouille bien dans la compétition. Leur grosse erreur c’est d’avoir été trop à cheval sur le règlement, et d’avoir d’entrée de jeu pris le binôme de St-Tropez en grippe, ils les ont dénoncés à la deuxième étape car ils avançaient alors que la balise avait sonné la fin de la course, du coup les deux bourgeois de St-Tropez se sont vengés quand ils ont eu le drapeau rouge, poussant Nancy et Nicolas à enfreindre la règle, la sanction a été lourde : disqualifiés, j’étais un peu dégoûté. J’expliquerai pourquoi un peu plus loin.

Nina et Daisi

nina-et-daisiJe n’irai pas par quatre chemins, ce sont mes chouchoutes de cette saison ! Drôles, battantes, souriantes, elles ont tout pour elles ! Et surtout elles ont la même conception de l’aventure que moi. Certes j’étais un peu déçu de leur décision d’abandonner, mais elles auraient été éliminées de toute façon. Elles ont pas eu beaucoup de chance pour trouver des logements, au point de se retrouver en garde à vue pendant plusieurs heures pour avoir pénétré une zone secret-défense…. Mais pourquoi ont-elles abandonné ? Tout simplement parce qu’à un point du jeu, la compétition prenait le dessus sur l’aventure humaine, et on comprend pourquoi avec deux clans qui s’étaient formés et qui se faisaient une guerre sans merci, ça donnait pas envie de continuer ! Enfin bref, dommage qu’on ne les ait pas revues sur Le Passager Mystère, j’aurais bien aimé 🙂

Carolina et Stéphane

carolina-et-stephaneEt voilà LE binôme que je ne supportait pas, qui sont quand même allé loin, malheureusement ! Ce sont des petits bourgeois venant de St-Tropez, et ça se sent en permanence. Dès le départ du jeu, à la deuxième étape, ils trichent en continuant à avancer alors que la balise a sonné la fin de la course. Leur sanction : partir en dernière position. Ils se sont par la suite vengé avec le drapeau rouge, en empêchant Nancy et Nicolas d’avancer, ces derniers ont décidé lors de leur deuxième arrêt de ne pas en tenir compte, ils ont été alors éliminés, c’est là que j’ai trouvé la production injuste puisque à même infraction (règles non respectées) une équipe reprend juste le stop en dernier, alors que l’autre se fait disqualifier, deux poids deux mesures, et la Carolina n’a pas tardé à fanfaronner derrière avec son petit accent énervant ! Grrrr !

Paul et Louis

paul-et-louisIls sont frères, ils sont corses, et c’est mon deuxième binôme préféré après Nina et Daisi. Malgré ce que pense Carolina la peste, ils ont toujours été fair-play du début à la fin, ils se sont constamment battu malgré leur âge (mention spéciale sur l’épreuve d’immunité de la demi-finale, où ils ont grimpé une dune de sable dans le désert de Gobi, complètement à bout de souffle !). Ils sont vite devenus très amis avec Fathi et Medi et avec Nina et Daisi. Deux fortes personnalités, certes un peu trop fiers (ce sont des corses !), mais terriblement attachants, et vraiment impressionnants !

Patrick et Christophe (dits Pipo & Chico)

patrick-et-christophe-1Un autre binôme que je n’aime pas, surtout le fils en fait. J’ai un peu en horreur les mecs qui se croient ultra spirituels, intelligents et meilleurs que les autres dès lors qu’ils font des tatouages ou qu’ils ont les cheveux longs. J’ai donc trouvé Christophe assez insupportable tout au long de l’aventure, pas étonnant qu’ils se soient alliés aux deux bourgeois de St-Tropez, qui eux aussi avaient tendance à beaucoup péter plus haut que leur petit derrière ! Le père est moins chiant, il essaye bien souvent de tempérer son fils qui a tendance à être agressif pour un rien et qui a provoqué la guerre entre Fathi et Medi dès la deuxième étape parce qu’ils ont eu l’outrecuidance de chercher un logement au même endroit, comme si c’était un choix délibéré (même rengaine à la fin pour le stop, avec un joli « dégagez les rapaces ! » bien gratuit !)

Fathi et Médi (vainqueurs)

fathi-et-mediLes deux gagnants de cette saison. Je les aime bien, mais sans plus, ils sont plutôt sympas, relativement fair-pay, mais quand une équipe leur sort par les trous de nez, ils hésitent pas à les écraser dès que possible. Ils sont compétiteurs, et s’il faut parfois piquer des voitures aux amis (dont les papis corses), ils le font sans hésiter. Cela dit ils ne le font jamais par méchanceté, et bien qu’ils aient pu faire passer la compétition avant certaines alliances, ils ont quand même su montrer une fidélité sans faille envers leurs amis corses en allant jusqu’à porter leur drapeau corse en finale et le dérouler à l’arrivée, même alors qu’ils pensaient avoir perdu. Ce sont donc de grands joueurs, mais qui savent garder un bon fond. On regrettera par contre le côté très beauf de ces garçons bien dragueurs. D’ailleurs quand j’ai su que Médi avait participé à la saison 1 de l’Île des Vérités, il a baissé dans mon estime xD

 

Voilà pour les équipes. Vous l’aurez compris, depuis quelques années on a des saisons relativement soft en terme de relationnel, même si certaines équipes ne s’entendaient pas trop, la saison 8 était un exemple de fair play, la saison 7 était bon enfant, la saison 9 certes un peu plus mouvementée, mais sachez-le, la saison 1 était bien plus explosive. D’abord il y a des rivalités qui arrivent dès la deuxième étape et qui ne faibliront pas à un seul moment pendant toute la durée de la saison, notamment entre Fathi et Médi et Patrick et Christophe, mais aussi entre Nancy et Nicolas et Carolina et Stéphane !

 

Le montage

C’est là que la différence est flagrante. L’émission était à l’époque diffusée à 19h, et durait beaucoup moins longtemps, on s’attarde donc beaucoup moins sur certaines choses, notamment le stop, mais surtout sur les éliminations. En effet, en fin d’étape, au lieu de faire du suspense comme c’est le cas actuellement, on balance très rapidement l’équipe perdante en affichant le classement directement à l’écran au fil de l’annonce. Au niveau des impressions, les premières étapes sont très légères à ce niveau, Stéphane Rotenberg demande la balise très rapidement sans demander plus d’impressions. On avait juste après une courte intervention des perdants en voix off, puis des gagnants, et l’affaire est pliée. On sent d’ailleurs que la production cherchait un peu puisque plus tard dans la saison, on a vu finalement Stéphane Rotenberg demander leurs impressions aux gagnants, puis aux perdants, comme c’est fait actuellement.

Niveau musique c’est beaucoup moins varié, on sent que la production a moins de moyens à ce niveau puisqu’on a bien souvent que des variations des thèmes souvent utilisés dans l’émission (avec notamment les musiques de Children of Dune composées par Brian Tyler), le reste se compose de musiques locales. On notera d’ailleurs avec une pointe d’humour l’utilisation répétée d’une version russe de la chanson Aïcha 🙂

Ensuite, on voit plusieurs fois Stéphane Rotenberg rendre visite aux candidats en cours de course. Il me semble qu’il le faisait pendant la saison 5, sans certitude, mais une chose est sûre, depuis la saison 7 « La Route des Grands Fauves », ça ne se fait plus. C’est dommage ça contribuait à montrer aussi que l’animateur était aussi proche des candidats.

Globalement j’ai trouvé le traitement très différent d’aujourd’hui. On insiste pas ou peu sur les paysages et beaucoup plus sur la compétition, tandis qu’aujourd’hui à certains endroits on va avoir des images de paysages entrecoupées d’images des candidats, dont on entend les commentaires en voix off. Rien de tout ça dans la saison 1. Parfois quelques commentaires directs (comme en Mongolie lorsqu’ils passent l’épreuve d’immunité au monastère) mais ça reste minime. Il faut dire aussi que la compétition était acharnée lors de cette saison 1 et laissait moins de place à l’aventure humaine, ce fut d’ailleurs la cause de l’abandon de Nina et Daisi. Globalement je me suis bien souvent distrait parce qu’on avait très peu de découverte, ou alors dans des endroits pas forcément dépaysants (la Russie), et surtout énormément de disputes et de pure compétition. J’avoue préférer la formule actuelle, un peu plus équilibrée alors qu’il y a pourtant plus de règles pour pimenter la compétition.

 

Les règles

Là tout est clairement énoncé, et on est même à fond dans le respect obligatoire de ces règles. D’abord l’euro donné chaque jour à chaque candidat ne doit surtout pas être utilisé pour payer le transport ou l’hôtel. On insiste beaucoup dessus, et même le binôme de papis corses se prend une pénalité pour avoir payé l’hôtel. Aujourd’hui, on ne fait pas du tout mention de cette règle, on ne sait même pas véritablement si elle est toujours appliquée, depuis que je regarde j’ai toujours cru que les candidats préféraient économiser pour manger, et je me disais que je ferais pareil à leur place.

Cependant, chose qu’on ne voit plus dans les saisons actuelles, les candidats font du troc ! En effet, ils donnent des objets de valeur aux locaux pour pouvoir être pris en stop ou proposent de les aider contre un logement pour la nuit. C’est assez souvent mis en avant, et ça m’a surpris car on ne voit pas ça dans les saisons récentes. Soit la production laisse ces détails de côté, soit accentue au montage la générosité des locaux en disant que les candidats aident ou proposent leur service pour les remercier. Il faut dire que cette première saison donne une très mauvaise image des russes et des chinois, constamment à réclamer de l’argent (au point de parfois bloquer les candidats, ou même parfois on se demande si quelqu’un ne va pas se faire taper dessus) ou à refuser le logement, il est possible que l’orientation de l’émission ait évolué pour donner une meilleure image de la population locale.

Au niveau des règles actuelles : pas d’enveloppe noire, pas de drapeau noir, pas de passager mystère…

Cependant on retrouve les règles toujours présentes telles que le drapeau rouge, les équipes mixées avec pousseur et ralentisseur, les handicaps.

En revanche, la manière dont ces règles interviennent sont différentes. Aujourd’hui le drapeau rouge s’obtient en arrivant le premier à l’endroit où il se trouve, lors de la saison 1 et plusieurs saisons après, il faut l’acheter aux enchères, autrement dit, utiliser les économies faites avec l’euro quotidien ou les sous données par les locaux, pour acheter le précieux drapeau. Je suis bien content que ça aie changé parce que c’était un peu injuste, il suffit qu’une équipe totalement nulle ait assez d’argent pour aller fausser la course. Cela dit globalement j’ai horreur de cette règle qui pousse à l’anti-jeu le plus total, et permet à celui qui a le drapeau rouge de faire éliminer des gens par pure méchanceté (souvenir de Cécilia lors de la saison 5 ou des deux dentistes toulousaines en début de saison 9).

Les équipes mixées sont aujourd’hui choisie par l’équipe qui gagne l’immunité. Lors de la saison 1, les deux premières équipes qualifiées pour l’épreuve étaient sauvées du mixage, et les autres étaient mixées par la production. Le concept en revanche reste le même, un pousseur et un ralentisseur, le pousseur qui arrive dernier élimine son équipe.

Les handicaps sont depuis toujours liés aux étapes non-éliminatoires. Comme il n’y a pas d’enveloppe noire, les étapes non-éliminatoires sont choisies par la production et les équipes ne savent jamais à l’avance si l’étape sera éliminatoire ou non. L’équipe arrivée dernière à une étape non éliminatoire aura un handicap, comme aujourd’hui.

Il reste la règle des équipes séparées. Aujourd’hui, cette règle est l’occasion de confronter les candidats à des épreuves d’immunité très difficiles, pendant que leur binôme avance seul vers la destination. Sachant que généralement l’épreuve d’immunité finale est souvent une épreuve d’endurance (on se rappellera celle où l’un des deux frères belges a tenu avec une jarre sur la tête pendant plus de 4h sous un soleil de plomb, en Afrique !). Ici les équipes séparées ne le sont que pour une demi journée, le temps de faire une épreuve d’immunité simple à base de questions de mémoire. Il y a donc moins de stress pour l’autre binôme qui ne dormira jamais seul et ne devra faire du stop seul que très temporairement.

Dernier changement : cette première saison ne permettait de gagner « que » 50000 €, contre le double à partir de la saison2.

Habillage visuel

Point d’arrondis ici, on a d’épaisses barres finissant en pointe, toujours rouge et blanches, avec parfois un gros encart blanc en bas de l’écran. Les cartes ne changent pas trop par rapport à aujourd’hui. Je reviendrai plus en détail sur tout ça lors de mon article qui parlera de l’émission au fil des années, et ce sera illustré en plus !

Bilan

Malgré un concept déjà bien installé, on sent quand même les balbutiements de la formule que l’on connaît aujourd’hui. Les règles sont moins nombreuses et la production plus sévère, les équipes semblent plus hargneuses, l’ensemble paraît se focaliser beaucoup sur la compétition et moins sur l’aspect aventurier/découverte (en cela la saison 9 est d’ailleurs un retour aux sources, puisqu’il n’y a, comme dans la saison 1, pas de gros bonus, et on se focalise  beaucoup sur les rivalités).

J’ai déjà commencé la saison 2 et on commence à voir poindre un traitement du contenu similaire à aujourd’hui, mais toujours sujet à une évolution marquée. On en reparle dans un prochain article, quand j’aurai fini de la regarder 😉

Je vous laisse avec une petite pointe d’humour. Il s’agit de Carolina qui cherche un logement en Mongolie 🙂

oups2